Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses catholiques de Nanterre
Menu

La messe expliquée (12)

Les rites précédant la Communion

Après la préparation des dons et la prière eucharistique, la liturgie eucharistique atteint son sommet avec les rites de communion. La communion proprement dite est préparée par plusieurs actions qui manifestent que Dieu veut faire notre unité, notre union, notre communion :

Le Notre-Père est déjà un signe de communion : avec Dieu notre Père par son Fils unique et avec tous les chrétiens qui disent cette prière des enfants d’un même Père.

Le geste de paix : restauré après le concile Vatican II, ce geste traditionnel a accompagné l’eucharistie durant de longs siècles. Il ne s’agit pas d’un simple bonjour mais de la paix du Seigneur Jésus : c’est pourquoi le geste est initié à l’autel par le diacre ou le prêtre, puis se répand dans l’assemblée.

La fraction du pain : c’est un des premiers noms de la messe. Ce geste est constitutif de l’Eucharistie où le Christ rompt son corps pour nous partager sa vie. « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde» : Jésus est cet Agneau innocent, sans tâche, qui offre librement sa vie pour nous sauver de la mort. C’est pourquoi le chant de l’Agneau de Dieu accompagne la fraction du pain.

Enfin, la communion est initiée par cette parole : « Heureux les invités au repas du Seigneur... » (cf. Apocalypse 19,9). Ceux qui vont communier ne sont pas les seuls invités : toute l’humanité est invitée à participer au festin du Royaume. Comment ne pas ressentir son indignité ?... « Mais dis seulement une parole et je serai guéri ! »